Suite à la "table ronde" entre Farida Belghoul et cathotradis

Publié le par Contrerévolution

Musulmans et tradis : agir ensemble ?

 

Excellente et passionnante question !

Autrement dit, la mise en valeur de « liens » entre musulmans et catholiques (notamment traditionnalistes) est-elle un atout pour le combat, ou bien la négation de ce que nous sommes ? 

Voici un avis certainement très perfectible et incomplet 

 

1/ Quelques réflexions de base

 

11/ Suprema lex animarum salus, la loi suprême est le salut des âmes (« fins dernières ») 

12/ L’islam est « bloqué » par le statut donné au Coran (« parole incréée », dont on ne peut rien distraire ni même édulcorer…)

13/ L’islam est une diode (on peut entrer, jamais quitter, sou peine de mort)

14/ Les musulmans (comme d’autres religions) sont sans doute répartis comme suit

-          M1 : 5 à 20 % de « purs et durs » qui y croient vraiment

-          M2 : 5 à 20 % d’hommes de bonne volonté, qui voient bien que quelque chose cloche, mais qui n’osent pas le crier sur les toits (car l’apostasie est punie de mort…)

-          M3 : le reste qui s’en fiche plus ou moins, mais ils restent musulmans par habitude et culture, sans se poser trop de questions

sachant que le passage est possible entre M1 M2 et M3

 

2/ Par rapport à la Suprema lex, qu’attendre de ces musulmans ?

 

Des M1, on attend surtout qu’ils nous laissent tranquilles… Ces M1 ont tendance à exercer une forte influence sur tout l’Oumma, pour qu’un maximum de prescriptions coraniques soit respecté. En particulier, nous devons obtenir des M1 qu’ils laissent tranquille un musulman qui choisirait de se convertir au catholicisme

Pour les M2, il peut y avoir un espoir qu’ils se convertissent, à condition que :

-          on leur explique la Foi

-          on soit un peu plus accueillants avec eux…(nous sommes généralement très réticents nous-mêmes à accueillir des convertis...) 

-          ils aient un peu moins de raisons de nous mépriser (ils nous confondent avec la société moderne permissive et décadente),

-          les M1 ne leur fasse pas trop peur…

Quant aux M3, il faut espérer que certains deviennent M2… et surtout catholiques. Mais soyons conscients que ce gros bloc M3 est dangereux par sa tendance à obéir ponctuellement aux M1 quand cela les arrange ou quand ils ont particulièrement peur (comme lors des massacres de harkis en Algérie à partir de 1962).

 

3/ Et pour les autres combats ?

Dans certains combats, M1 M2 et M3 peuvent être d’accord avec nous : « mariage homo », GPA, Gender, etc.

L’intérêt des forces musulmanes dans ce combat est multiple :

-          la gauche les considère comme « leur » électorat (qu’il ne faut pas fâcher)

-          les arguments « antiracistes » ne fonctionnent plus

-          les musulmans ont une violence potentielle qui peut faire peur (les M1 surtout…)

 

4/ Risques encourus, si on a des liens visibles avec eux

Les risques ne sont cependant pas négligeables

-          apparaître comme un « front des fondamentalistes intégristes etc. »

-          laisser supposer que l’Islam est « respectable »

 

Au bilan

Le but reste la conversion du monde en général, donc en particulier des musulmans. Toute occasion permettant de les faire réfléchir est bonne à prendre. Un musulman qui réfléchit est déjà sur la bonne pente (comme tout homme de bonne volonté d’ailleurs…).

Dans ce cas, pour éviter les risques du 4/, il faut communiquer sans ambiguïté.

 

Une dernière remarque : pour être sûrs que les musulmans en question sont « de bonne volonté », il peut être utile d’avoir avec nous (physiquement) lors de ces échanges un musulman converti devenu chrétien, en lui donnant la parole sur le sujet considéré (pas sur le sujet de la comparaison des religieux, restons prudents…), etc. Il y a eu environ 300 baptêmes de personnes d’origine musulmane à Pâques dernier, donc il y a déjà des cas intéressants.

 

Publié dans actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article