à propos de St Jean-Paul II

Publié le par Missa

Sujet pas facile… 

Jean-Paul II devrait être « canonisé » bientôt.

Que faire quand Missa recevra des annonces évoquant « St Jean-Paul II » ? (par exemple si une annonce concerne l’école St Jean-Paul II, ou bien quand l’annonce citera « comme nous y invitait le Pape St Jean-Paul II », etc.)

 

Certes, Jean-Paul II a des côtés admirables, notamment dans son rôle :

-          de défense de la Vie innocente de la conception à la mort naturelle, ayant lui-même montré un courage extraordinaire dans sa fin de vie

-          contre le communisme (il faut relire tous les écrits de notre camp de cette période, où le communisme était le grand Satan, la punition de Dieu face à notre tiédeur, etc.)

-          pour donner une place à la Tradition, avec le Motu Proprio Ecclesia Dei, dont l’application était souhaitée par lui « large et généreuse »…

-          sa magnifique piété mariale

-          etc.

 

Mais il n’en reste pas moins que certains éléments sont incompréhensibles, et militeraient sans doute contre une canonisation, qui plus est aussi rapide :

-          Assise en 1986 et tous les scandales qui y ont eu lieu, provoquant même la démission du card Ratzinger (démission que Jean-Paul II n’accepta pas)

-          le voyage au Maroc (« nous avons le même Dieu » : j’ignorais que les Musulmans adoraient NSJC…)

-          le baiser au Coran (= le baiser au lépreux ?)

-          l’entourloupe contre Mgr Lefebvre, qui était prêt à signer en 1988, mais qui fut mené en bateau (la Curie ne lui donnait aucune date pour la consécration de l’évêque promis), alors que la Messe qu’il défendait n’avait « jamais été abrogée » comme le rappellera plus tard le Pape Benoît XVI en 2007,

-          des textes ambigus voire alambiqués sur beaucoup de sujets…

-          etc. 

 

Dans certains cas, il est possible que Jean-Paul II n’ait pas été directement responsable (il a laissé faire, à Assise). Ou bien il est possible que ses propos soient interprétables dans un sens catholique (mais cette interprétation n’a jamais été faite clairement…). Mais tout ceci donne une invraisemblable impression de désordre, de confusion…

 

Bref, quelle attitude Missa doit-il avoir par rapport à une annonce évoquant d’une manière ou d’une autre « saint Jean-Paul II » ?

 

Cruel dilemme. Que feront Présent ou Renaissance Catholique ou l’IBP, par exemple ?

 

Il y aussi Jean XXIII… même si ce cas est moins « santo subito », et qu’on peut difficilement lui reprocher le désastre issus de Vatican II, qu’il n’a fait qu’initier.

Dans leur immense majorité, les évêques ne se sont pas opposés à Jean XXIII, et ont approuvé les textes de Vatican II. Ces évêques avaient été nommés par Pie XII… Mystère de l’Eglise !

 

Notre approche : Missa n’est pas spécialiste en sainteté. Peut-être le Bon Dieu a-t-il déjà placé Jean-Paul II dans son Paradis, aidé en cela de toutes les messes et les prières qui ont été faites pour lui. Dans ce cas, Jean-Paul II serait saint, par le simple mécanisme des mérites appliqués aux âmes du Purgatoire. « Saint » au sens de « au Paradis ». En bref, faut-il "censurer" l’Eglise… ?

Sans les promouvoir, Missa ne s’opposera donc pas aux mentions « St Jean-Paul II » dans ses annonces, sauf abus caractérisé qui serait le signe d'une provocation...

 

L'auteur de ces lignes tient à dire également qu'il tient Jean-Paul II pour un grand homme, au courage indéniable, et à la charité évidente. Mais... 

Publié dans actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Passe encore pour Jean-Paul II mais Jean XXIII ? qui aurait convoqué le concile un beau matin, en ayant juste eu soudainement l'idée ? Sans prévoir les conséquences...
Répondre